warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

Mentions légales :


Raison sociale: L'immobilière Béryl
Forme juridique: SARL
Siège social: 9, rue Réaumur 75003 PARIS
Immatriculation : RCS PARIS
Capital social: 3.000 €
N° de SIRET: 818 216 392 00014
Code APE: 6831Z Agences immobilières
Carte Professionnelle de Transactions sur immeubles et fonds de commerce:
n° CPI 7501 2016 000 005 184 délivrée par la Préfecture de Paris le 17/03/2016
TVA intracommunautaire: N° FR 71 818216392
Garantie Financière: Garantie Financière d’un montant de 110.000 €, souscrite auprès de la SOCAF - Société de Caution Mutuelle des Professions Immobilières et Foncières, sise 26, avenue de Suffren 75015 PARIS - sociétaire n° 30843
RCP: souscrite auprès de la compagnie SAA COVEA RISKS, sise au 19, 21 allées de l’Europe 92616 Clichy Cedex : police n° 10570808
Directeur de la publication : L'immobilière Béryl


Conformément à la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, ce site web a fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), enregistrée sous le n° de récépissé suivant: 1941118.

Coordonnées de l'hébergeur Web:


Raison sociale: OVH
Forme juridique : SAS au capital de 10 059 500 €
Immatriculation : RCS Lille Métropole 424 761 419 00045
Code APE : 6202A
N° TVA : FR 22 424 761 419
Siège social : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.
N° de tel : 1007


Élément essentiel d’un projet immobilier, le taux de crédit est également un excellent indicateur lorsqu’il s’agit d’analyser le marché de l’immobilier. En France, depuis quelques années, on constate des taux de crédit en très nette baisse. Aujourd’hui, les taux actuels sont particulièrement bas. Cependant, les experts du secteur ne constatent aucun signe qui attesterait d’un prochain changement. Après une analyse des taux actuels, nous tenterons de déterminer les tendances à venir.

Été 2018 : une baisse des taux

Alors que la période estivale est généralement peu animée, l’été 2018 a fait figure d’exception. En effet, des fluctuations non négligeables ont été constatées. Les taux d’intérêt ont connu une nouvelle baisse. Après un début d’année calme, les établissements bancaires ont profité de l’été pour rattraper leur retard. De nombreuses offres commerciales très avantageuses ont donc été déployées par les professionnels du secteur. Mais alors, pourquoi les banques sont-elles intéressées par les taux bas ? Tout simplement, parce que c’est un excellent moyen d’attirer de nouveaux clients. L’efficacité de ce point d’entrée réside dans l’engagement sur le long terme des nouveaux clients. En juillet 2018, la durée moyenne des prêts était égale à 222 mois, soit 18,5 années.

Rentrée 2018 : peut-on s’attendre à des changements ?

Même s’il est impossible de prédire l’avenir, à l’heure actuelle, les indicateurs ne laissent envisager aucun changement. Trois éléments indiquent qu’une constance dans les variations des taux est probable : les indices financiers bas, les bonnes conditions de financement des banques, et la forte concurrence des établissements bancaires. Ainsi, les conditions pour les acquéreurs devraient se maintenir pour cette rentrée 2018.

Taux de crédit immobilier : des évolutions significatives dans le futur ?

Évidemment plus les estimations concernent le long terme, plus il est difficile de déterminer avec précision les fluctuations. Toutefois, les experts n’envisagent pas de changement significatif ni pour la fin de l’année 2018 ni pour le début de l’année 2019. D’ailleurs, pour Alban Lacondemine, président de la société « Emprunt Direct », il n’y aura pas de hausse des taux avant la seconde partie de l’année 2019.

Comment peut-on expliquer la baisse des taux ?

Pour expliquer la baisse des taux, il suffit de regarder attentivement la situation économique française. Comme les prix de l’immobilier augmentent plus rapidement que les revenus des ménages, la Banque Centrale Européenne (BCE) fixe un taux directeur bas pour favoriser les investissements. En plus, dans un secteur très concurrentiel, tous les établissements financiers tentent de proposer les conditions les plus avantageuses aux ménages. Cela contribue évidemment à cette baisse des taux. En contrepartie, les banques ont tendance à allonger la durée des prêts pour s’assurer des clients sur le long terme.

Vous souhaitez acheter un bien immobilier prochainement ? Découvrez un tableau récapitulatif des taux actuels.

Taux de crédit immobilier

L’Immobilière Béryl –


            Devenue la première destination mondiale sur Airbnb, la capitale française a obtenu un statut particulier en matière de législation. En effet, le nombre important de locations touristiques a poussé la Ville de Paris à légiférer sur ce phénomène. L’objectif est d’éviter que la transformation de logements en meublés aggrave le manque de biens immobiliers. Parmi les obligations actuelles, chaque propriétaire parisien doit faire une déclaration en ligne pour obtenir un numéro d’enregistrement. Depuis 2017, ce dernier doit apparaître sur toutes les annonces. Avant de découvrir les nouvelles règles, consultez le schéma publié par la ville de Paris pour connaître les conditions à remplir pour louer un logement touristique.

Louer son logement en meublé - article 1 AIRBNB immobilière béryl location

LA LOI « ÉLAN » PRÉVOIT DES SANCTIONS PLUS LOURDES

            L’un des objectifs de la loi « Élan » (l’Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) est de renforcer l’encadrement des locations touristiques. En première lecture du projet de loi, l’Assemblée nationale a approuvé un certain nombre de nouvelles mesures. Ces dernières doivent alourdir les sanctions à l’encontre des propriétaires et des plateformes qui commettent des infractions. Pour cela, le texte prévoit une augmentation du montant des amendes (de 5 000 à 10 000 euros) pour les loueurs qui ne respectent pas leurs obligations.

LES NOUVELLES RÈGLES À RESPECTER

            En plus d’alourdir les sanctions, le projet de loi devrait imposer de nouvelles contraintes aux propriétaires. D’abord, ces derniers devront déclarer à leur commune le décompte de nuitées qui ont fait l’objet d’une location touristique pendant l’année. Ensuite, le plafond légal de location de la résidence principale est fixé à 120 jours. De nombreuses plateformes ont déjà anticipé cette règle. Ainsi, un blocage automatique des réservations intervient dès que le plafond est atteint.

L’AVENIR DES LOCATIONS TOURISTIQUES

            La majorité de la classe politique a salué ces mesures. Certains souhaitent continuer à durcir les règles relatives à la location touristique. Leur volonté est de limiter le manque de logements disponibles en France. Cependant, le gouvernement ne souhaite pas in fine interdire ce type de location. L’objectif est plutôt de lutter contre les acquisitions immobilières destinées exclusivement à de la location touristique.

            Même si le contrôle des locations est de plus en plus rigoureux et que les moyens sont en nette augmentation, une étude relayée par Le Monde estime à 80 % le taux d’offres publiées qui ne respectent pas totalement la législation. Ainsi, si les mesures actuelles ne sont pas suffisantes, de nouvelles règles devraient rentrer en vigueur rapidement…

L’immobilière Béryl –


loading
×