À l’instar d’autres secteurs, l’immobilier est un domaine en constante mutation. Pour commencer, la place de plus en plus prépondérante que prennent certains domaines comme l’écologie fait évoluer l’immobilier. Certaines problématiques restent en suspens et les efforts consentis pour les régler modifient également le visage du secteur. En paral-lèle, des startups tentent d’apporter de nouvelles solutions. Ainsi, plus que d’ordinaire, l’immobilier connaît de profonds bouleversements. Tour d’horizon des éléments qui pour-raient évoluer et réflexions sur le possible visage de l’immobilier de demain.

URBANISME : A QUOI RESSEMBLERONT NOS TERRITOIRES ?

En première ligne lorsque de nouvelles solutions apparaissent, l’urbanisme doit évoluer vite et bien. Ensemble des techniques destinées à adapter les espaces urbains aux be-soins des Hommes, l’urbanisme doit répondre à des exigences très pratiques. Touché par des sujets aussi vastes que la densité des territoires ou que par le succès des trottinettes électriques, l’urbanisme est omniprésent dans notre quotidien.
Pour faire face au premier problème évoqué, les pouvoirs publics envisagent de nou-velles solutions comme le Grand Paris. Ces projets doivent permettre d’améliorer la ges-tion des flux des populations. Incontestablement, l’hétérogénéité de la densité oblige les responsables à optimiser l’accessibilité des territoires. Ces mesures doivent faciliter les déplacements dans les espaces denses et promouvoir les territoires qui regorgent de places. Que ce soit avec l’augmentation considérable des modes de transport, la nécessi-té de créer des villes plus intelligentes, ou tout simplement pour répondre aux défis éco-logiques imposés, les territoires vont devoir rapidement évoluer.

L’ECOLOGIE AU CŒUR DES ENJEUX DE L’IMMOBILIER DE DEMAIN

Demain encore plus qu’aujourd’hui, l’écologie sera au cœur des préoccupations. L’immobilier devra répondre aux impératifs environnementaux. Ainsi, si les BBC (Bâti-ments Basse Consommation) ont représenté une avancée significative, il semblerait que les pouvoirs publics souhaitent aller plus loin. En effet, il se pourrait bien que demain les bâtiments à énergie positive deviennent la norme. Pour rappel, ces structures sont ca-pables de produire plus d’énergie (chaleur, électricité) qu’il ne leur en faut pour fonction-ner. Ces bâtiments, qui ont déjà fait leurs preuves, pourraient rapidement devenir de plus en plus présents. L’incitation prévue par les pouvoirs publics dans la Règlementation Thermique (RT) 2018 jouera certainement un rôle important. Pour information, un label « énergie carbone » a déjà été créé. Seuls les bâtiments qui sont à « énergie positive » et « bas carbone » sont éligibles.

LA DOMOTIQUE VA-T-ELLE ENVAHIR NOS LOGEMENTS ?

S’il y a bien un secteur en pleine expansion, c’est celui de la domotique. Pour rappel, la domotique est l’ensemble de techniques permettant de contrôler son habitation avec des solutions technologiques. Que ce soit pour améliorer la gestion du chauffage, optimiser la sécurité de son bien, ou simplement pour offrir un meilleur contrôle de son habitat, l’ob-jectif de la domotique est d’apporter plus de confort aux habitants.

Évidemment, les évolutions évoquées ci-dessus sont loin d’être exhaustives. Des solu-tions encore méconnues pourraient tout à fait devenir populaires et des solutions encore inexistantes pourraient être créées. Quoi qu’il en soit, le secteur immobilier pourrait bien connaître l’une de ses plus profondes transformations.

L’immobilière Béryl –